Les prières obligatoires : temps et description

Publié le par Abou Hamid athari

Les prières obligatoires : temps et description

Il y a cinq prières obligatoires dans la journée, de deux à quatre unités (raka’a) chacune.

Les temps de la prière


La prière du matin (Sobh) est selon l'avis des savants de Médine, la prière du Milieu (al-Wousta) [1]. Elle est aussi appelée la prière de l'aube (fajr).Son premier moment commence au lever de l'aube [2] s'étendant en largeur [3] à l'horizon, par la clarté apparaissant à l'extrême-est, allant du côté de la qibla jusqu'à l'arrière de celle-ci et s'élevant jusqu'à couvrir tout l'horizon. Son dernier moment est à la lumière claire de l'aurore (précédant juste le lever du soleil) : lorsque le fidèle prie alors (la prière du Sobh) et fait la salutation finale de la prière, le bord du disque solaire commence à apparaître. Entre ces deux moments, il y a un large espace de temps, si ce n'est que son début est préférable.

La prière d'après-midi (Dohr) : Le temps de la prière du début d'après-midi (Dohr) débute lorsque le soleil commence à décliner du zénith et que l'ombre se met à s'allonger. Il est recommandé, en été, de la retarder jusqu'à ce que l'ombre d'une chose quelconque dépasse le quart de celle-ci. On a émis l'avis que cela était recommandé dans les mosquées, afin que les gens puissent assister à la prière. Quant à la personne seule, le début du temps sera préférable pour elle. On a dit de même qu'en cas de chaleur intense, il était préférable d'attendre la fraîcheur pour cette prière, même si la personne se trouve seule, en référence à la parole du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) : "... attendez qu'il fasse plus frais pour accomplir la prière. La forte chaleur tient en effet du souffle de la géhenne. ". Son dernier moment a lieu quand l'ombre d'une chose devient semblable à celle-ci, après le déclin du soleil de midi.

La prière du milieu d'après-midi (Asr) : Le début de l'heure de la prière du milieu d'après-midi (Asr) commence à la fin du temps de la prière du début d'après-midi (Dohr). Sa fin a lieu lorsque l'ombre d'une chose quelconque devient deux fois plus longue que celle-ci, après le déclin du soleil de midi. On a dit aussi (pour le temps de la prière du Asr) : lorsqu'on fait face au soleil en étant debout, sans donc incliner la tête ni la baisser complètement, et qu'on peut voir alors de ses yeux le soleil, cela signifie que le temps de la prière (du Asr) a débuté ; si on ne le voit pas, son heure n'est pas encore venue. Si le soleil est descendu du champ des yeux, son temps a déjà bien commencé. Ce que Mâlik (Rahimaho Allah) a décrit est que son temps durait tant que la pâleur du soleil ne paraissait pas encore [4].

La prière du crépuscule (maghrib) est appelée aussi la prière du présent – c'est-à-dire du résident – pour signifier que le voyageur ne l'écourte pas et qu'elle demeure donc comme la prière faite par celui qui se trouve dans son lieu de résidence. Son temps est celui du coucher m du soleil. Ainsi, lorsque le soleil disparaît de la vue, la prière devient obligatoire et on ne doit pas la retarder. Elle n'a qu'un seul temps qu'on ne peut différer.

Le temps de la prière de la nuit (`atama [6]) qui est la prière du ichâ, ce dernier nom étant préférable, commence à la disparition des lueurs crépusculaires, c'est-à-dire la lueur rouge (chafaq) persistante à l'ouest, issue du reste des rayons solaires. Donc, s'il ne reste au couchant ni lueur jaunâtre et ni lueur rouge, le temps (de la prière du `ichâ') a débuté. On ne doit pas tenir compte pour cela de la lueur blanche paraissant encore au couchant [7]. Voilà donc le temps de cette prière qui va jusqu'au premier tiers de la nuit, pour ceux qui veulent la retarder en raison d'un travail ou d'un empêchement, mais son accomplissement au début reste préférable. Il n'y a pas de mal à ce que les fidèles à la mosquée la retardent un peu pour permettre aux gens de se réunir. Dormir avant cette prière n'est pas souhaitable, ainsi que la discussion sans motif valable après celle-ci.

[1] Cf. Coran, (2, 238).
[2] Le ciel est encore noir et les étoiles apparaissent bien encore.
[3] A la différence de la " fausse aube " (al-fajr al-kâdhib) précédant celle-ci et dont la lueur est verticale.
[4] Sur la terre, les murs, etc...
[5] Par coucher, il faut comprendre la disparition complète du disque solaire.
[6] Le premier tiers de la nuit, après la disparition des lueurs crépusculaires.
[7] Comme en tient compte l'école hanafite. Il est d'ailleurs plus aisé de tenir compte de la seule disparition des lueurs rouges, pour ceux qui se trouvent dans les pays du nord, comme l'Europe, où la prière du 'ichâ', en été, est tardive.

Description

As-Subh (Le matin), 2 Rakaat: 1ere à voix haute (Fatiha + Sourate) et la 2eme à voix haute (Fatiha + Sourate) et At-tachahhud complet

Dhuhr (La mi-journée), 1ere à voix basse (Fatiha + Sourate) et la 2eme à voix basse (Fatiha + Sourate), At-tachahhud (1ere partie), puis la 3eme à voix basse (Fatiha seulement) et la 4eme à voix basse (Fatiha seulement) et At-tachahhud complet

Al-‘Asr (l’après-midi) Identique au Dhuhr

Al-Maghrib (au coucher du soleil): 1ere à voix haute (Fatiha + Sourate) et 2eme à voix haute (Fatiha + Sourate), At-tachahhud (1ere partie), 3eme à voix basse (Fatiha seulement) puis At-tachahhud complet

Al-‘Ichâ (la nuit): 1e à voix haute (Fatiha + Sourate) et la 2e à voix haute (Fatiha + Sourate), At-tachahhud (1e partie), 3eme à voix basse (Fatiha seulement) et la 4eme à voix basse Fatiha seulement puis At-tachahhud complet

Apres la prière d’al Ichâ, il est fort recommandé d’ajouter 3 unités (deux unités (ach-Chaf’) et une troisième unité isolée des deux premières (al-Witr)), l’une et l’autre contiennent la lecture de la Fatiha et une sourate. Ces prières sont considérées comme une sounna très recommandée comme la prière de l’Al Fajr (deux unités avant Sobh). [/b]

comment faire la priere em image, voila quelques liens:
http://imaniatte.over-blog.com/article-2692017.html
http://piliersdelislam.over-blog.com/1-categorie-699066.html

Publié dans 02. La Prière (Salat)

Commenter cet article